Echange avec Thierry Soquet, Architecte rennais du nouveau programme SECIB Immobilier éco-conçu « Granges d’Acigné ».

14/11/18
Echange avec Thierry Soquet, Architecte rennais du nouveau programme SECIB Immobilier éco-conçu « Granges d’Acigné ».
Thierry Soquet

Echange avec Thierry Soquet, Architecte rennais du nouveau programme SECIB Immobilier éco-conçu en bois « Granges d’Acigné ».

Architecture Plurielle, l’agence dont Thierry Soquet est le gérant, se distingue par une maîtrise parfaite de la conception de bâtiments à faible consommation d’énergie. Tous les projets sont pensés dans une démarche d’optimisation environnementale en privilégiant les cibles énergie, éco-construction et bien-être.

Précurseur dans ce domaine, Thierry Soquet, architecte, s’intéresse à la bio-conception depuis la création de son agence en 1990 et conduit son équipe vers des objectifs sans cesse renouvelés.

Il conçoit l’un des plus hauts bâtiments en structure bois de France qui sera situé dans le nouveau quartier Euro Rennes et travaille sur le futur programme bois « Granges d’Acigné » porté par Secib Immobilier.

 

Comment en êtes-vous venu au bois ?

« Je suis né dans une brouette de béton au milieu des bois » affirme l’architecte qui explique avec humour avoir passé son enfance au milieu des bois, dans une maison en granit construite par un père maçon.  C’est en construisant des cabanes en bois dans la forêt qu’est née ma passion pour le bois ainsi que pour la nature et l’écologie.

 

En tant que fervent défenseur de l’environnement et de l’utilisation du matériau bois dans la construction, quelles difficultés avez-vous rencontré ?

« Le bois est une filière d’avenir qui se développe sur un marché, celui du bâtiment, déjà très mature et attaché au béton. Mais pour sauvegarder notre environnement, il est nécessaire de construire des bâtiments éco-conçus. C’est une évidence aujourd’hui mais ça ne l’était pas il y a vingt-cinq ans !
Nous sommes maintenant capables de construire des bâtiments passifs à des coûts abordables, c’est pourquoi je refuse d’utiliser les matériaux « basiques » du bâtiment ».

Membre de l’association Abibois, l’architecte engagé innove sans cesse et propose des bâtiments toujours plus respectueux de l’environnement.

 

Comment luttez-vous contre les préjugés à l’encontre du matériau bois ?

« Aujourd’hui les bienfaits du vivre bois sont connus. Le bois offre un confort intérieur inégalable; en grande partie dû à sa capacité à équilibrer l’hygrométrie intérieure (le bois absorbe l’humidité quand l’hygrométrie est élevée et la relâche quand l’air est sec). L’effet d’apaisement, le confort thermique ne sont plus à prouver. D’autre part, les craintes liées à la construction bois tendent à disparaître quand les bâtiments bois conçus il y a plusieurs années « vieillissent bien » comme par exemple  l’EHPAD « LES CHAMPS BLEUS »* à Vezin-Le-Coquet (35) conçu par Architecture Plurielle en 2007 et livrée en 2010.

*Plus d’infos sur l’EPHAD Les Champs Bleus ici : www.prixnational-boisconstruction.org/panorama-des-realisations-en-bois/item/896-ehpad-les-champs-bleus

 

Quelles sont les particularités architecturales du nouveau programme Secib Immobilier Granges d’Acigné dont vous êtes l’architecte ?

« Conçu autour d’une approche commune architecture, éco-construction et design bois, « Granges d’Acigné » est un bâtiment dans lequel le bois de châtaignier, un matériau local, prend toute sa dimension et offre un nouvel art d’habiter. »
« Granges d’Acigné » : Un programme conçu pour vivre et grandir avec le bois sur un principe de construction passive défendu de longue date par l’architecte Thierry Soquet.

L’architecte  place l’usage de ses réalisations et la qualité de l’espace à vivre en tête de ses préoccupations.  Ainsi la qualité thermique du bâtiment doit permettre de se passer complètement de radiateurs grâce à un système de ventilation double-flux. Une réduction substantielle de la consommation d’énergie rendue possible par les choix de conception qu’impose Thierry Soquet : le procédé mis en œuvre est un mixte bois/béton. « Le béton offre une inertie au bâtiment, mais aussi un traitement de l’acoustique à bon marché. Nous utilisons le béton à minima, là où il répond le mieux à nos attentes ».

Le principe de construction que l’architecte a mis en œuvre pour ce projet d’immeuble collectif acignolais comprend une ossature béton et un « manteau » en bois à la fois pour les murs de façade, la charpente et la toiture.

L’isolation se fait par l’extérieur : « Nous allons bien au-delà de la réglementation thermique RT 2012 qui a pour objectif de limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs et qui est simplement une valeur de référence plancher », souligne Thierry Soquet.

 

Qui est l’architecte que vous admirez le plus ?

«  Paradoxalement, l’architecte irako-britannique Zaha Hadid qui a exploré un nouveau champ architectural.
J’apprécie également les paysages et l’architecture du Vorarlberg en Autriche qui font la part belle à l’architecture contemporaine en bois ».

Shares 0