fb

Le Prêt à Taux Zéro +

Plusieurs dispositions d'aides existent pour l'acquisition d'un bien immobilier, Secib Immobilier vous aide à mieux comprendre le dispositif du prêt à taux zéro.

pret-taux-zero-secib-immobilier  L’acquisition de la résidence principale est une étape majeure dans votre vie de particulier et souvent l’achat le plus important que vous puissiez effectuer. Alors que vous engagez des sommes importantes et, comme dans la plupart des cas, consacrerez environ un tiers de vos revenus au remboursement d’un emprunt pendant une vingtaine d’années, des dispositifs d’aide existent dont le Prêt à Taux Zéro (PTZ +).

Le PTZ + : un prêt réservé aux primo-accédants

Très concrètement, le Prêt à Taux Zéro est un prêt remboursable sans intérêts d’emprunts et sans frais de dossier. Il est réservé à tous les primo-accédants d’un logement en résidence principale ou qui font construire une maison, sous conditions de ressources. Pour y prétendre, l’acquéreur ne doit pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des deux dernières années.

Que finance-t-il ?

Le PTZ+ peut financer jusqu’à 40% du coût d’une opération d’acquisition dans le neuf. Sa durée dépend des ressources de l’acquéreur, de la composition de son foyer et de la situation géographique du bien acquis. Pour un logement neuf en particulier, le PTZ+ peut financer sa construction ou son achat si les performances énergétiques qu’il affiche bénéficient du label Bâtiment Basse Consommation énergétique (BBC), ou s’il respecte la réglementation thermique RT2012.

PTZ + renforcé au 1er janvier 2016

Pour encourager la proportion de ménages propriétaires de leur résidence principale, l’État vient de renforcer sa politique en faveur de l’accession à la propriété. Depuis le 1er janvier 2016, les primo-accédants peuvent profiter d’un prêt à taux 0 % (PTZ) plus avantageux. Celui-ci bénéficie dorénavant à plus de ménages (les plafonds de ressources ont été relevés), le montant octroyé augmente (la quotité financé est 40 % contre de 18 à 26 % en 2015) et les conditions de remboursement sont améliorées. Enfin, il s’ouvre aux logements anciens sous conditions de travaux, partout en France et le crédit gratuit qu’il autorise peut atteindre 138 000 euros !